Visite Pérouse

Pérouse, la grande "Arce Guelfa" se dresse au centre de la région, avec ses 5 quartiers historiques enfermés dans les remparts étrusques : d'énormes bastions formés de rochers cyclopéens, équarris et mis en place il y a 22 siècles et encore bien visibles sur de longs tronçons. 
Alors que la ville de Rome n’était encore qu’un campement de cabanes, on entrait dans le Pérouse étrusque par 7 portes, dont la Porta Pulchra ou d'Auguste est la plus imposante.
Si l’on entre par Porta San Pietro, rénovée à l’extérieur par Agostino di Duccio en 1475, on trouve à droite la basilique de San Domenico ; dans les cloîtres et dans le couvent annexe se trouve le célèbre Musée Archéologique National de l'Ombrie.
On arrive ensuite à Piazza del Sopramuro où s’alignent le palais du XVème siècle de l'Università Vecchia, uni au Palazzo del Capitano del Popolo ; en continuant , après une petite pente, on arrive à l’une des plus importantes places d'Italie : la Grand Place de Pérouse (Piazza IV Novembre) un superbe complexe monumental qui comprend le Palazzo dei Priori, la Cathédrale et, au centre, la Fontana Maggiore du XIIIème siècle.
Tout à fait à l’opposé de Corso Vannucci se trouve le célèbre jardin-belvédère créé sur le soubassement de la Rocca Paolina, c'est-à-dire la forteresse qu’a fait construire le Pape Paul III en 1540.
Ce soubassement renferme, comme sous une énorme cloche, tout un quartier de la vieille ville, une ville morte, une sorte de Pompéi médiéval qui a été remis en état et dont la visite est tout à fait fascinante.
Les montées et les escaliers sont très raides, tant ceux qui datent d’époques plus lointaines que ceux qui ont été tracés plus récemment.
Par exemple la rampe de Via delle Prome, en partant de l'Arc d'Auguste, conduit au point le plus haut de la ville, où se dressait la forteresse de Porta Sole bâtie au XIVème siècle par  Gattapone puis détruite par la colère populaire.
Même la visite la plus fugace de ce centre d’art, d’histoire et de culture ne doit pas négliger le complexe de San Francesco, et l'Oratoire de San Bernardino : chef-d’œuvre d'Agostino di Duccio qui en a fait, en recouvrant sa façade de bas-reliefs d’une grâce et d’une finesse sans égales, un petit poème de la sculpture de la Renaissance.
Parmi les principales manifestations qui sont organisées dans la ville, il faut citer notamment le festival musical Umbria Jazz 2010 et la manifestation gastronomique d’Eurochocolate 2010.
This website uses cookies to simplify your experience. Click Accept or get further information.